RENCONTRES NATIONALES DES MIFE : Auvergne Rhône-Alpes souhaite associer les MIFE au conseil en évolution professionnelle

RENCONTRES NATIONALES DES MIFE  : Auvergne Rhône-Alpes souhaite associer les MIFE au conseil en évolution professionnelle

2ème journée des Rencontres Nationales des MIFE

Publiée le 27 octobre 2016 par France

Ce vendredi 21 Octobre était consacré à une matinée de réflexion autour des partenaires, et des décideurs : Philippe DOLE, Directeur général du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), Françoise GERARD, Directrice Production & partenariats Centre INFFO, Philippe NICOLAS, Directeur DIRECCTE Auvergne Rhône-Alpes et Daniel MEYER, Directeur du Développement Economique et du Partenariat - Pôle Emploi Auvergne Rhône-Alpes , Direction régionale. En conclusion Anne LORNE, conseillère régionale représentant Laurent WAUQUIEZ, a indiqué le souhait de la Région de valoriser les compétences du réseau

Après les débats internes du premier jour  les rencontres du réseau national des Maisons de l’information sur la formation et l’emploi (Mife) (Lyon 20 et 21 octobre) se sont ouvertes aux partenaires et aux décideurs. Conseillère régionale représentant Laurent Wauquiez, Anne Lorne a conclu les rencontres en rappelant la volonté de la Région Auvergne Rhône-Alpes de les voir désigner opérateur régional du conseil en évolution professionnelle (CEP).

Pour Gaston Paravy, président d’Intermife France, l’objectif de cette deuxième journée était clair : « montrer que nous sommes une voie d’inspiration pour une politique régionale ». À en juger par les déclarations d’Anne Lorne, le nouvel exécutif n’en doute guère. Elle l’a rappelé, la vice-présidente

déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage, Stéphanie Pernod-Beaudon, vient d’ailleurs tout juste de s’exprimer en faveur de la labellisation des Mife comme opérateur régional du CEP, étape qui n’avait pas été franchie par son prédécesseur Philippe Meirieu. Si le Crefop valide ce choix, les Mife, « qui ont largement inspiré le cahier des charges du CEP » , selon Gaston Paravy, deviendront ainsi, dans leur terre natale, le sixième opérateur.

Outre ce soutien politique, c’est aussi un soutien financier qui est poursuivi, « à hauteur de plus de 850 000 euros sur l’année 2016 », indique Anne Lorne. Estimant que « liberté et responsabilité font la qualité des entretiens » des Mife, elle indique le souhait de la Région de valoriser les compétences du réseau et rappelle la demande formulée en juillet dernier par Stéphanie Pernod-Beaudon

d’élaborer des propositions d’actions sur les seniors, la validation des acquis de l’expérience et la promotion des métiers. Le tout dans le cadre du « dialogue de gestion » cher au nouvel exécutif, « pour mieux piloter l’action et la gestion des structures ».

Au-delà des Mife, Anne Lorne indique comme premier objectif le recentrage de l’action régionale sur des priorités. En matière de formation, il s’agit d’opérer des choix « au plus près des besoins des entreprises et des territoires ». Et d’expliquer : « la formation est un engagement fort mais nous ne voulons pas de la formation à n’importe quel prix, quand nous finançons, nous attendons une contrepartie, c’est le principe de notre engagement en faveur de la culture de résultat ».

Nicolas Deguerry, Centre Inffo, Actualité de la formation, 25/10/016