Les MIFE, une tradition d'information et d'orientation éducative

Les MIFE ont été créées en 1982 dans la mouvance de rapports innovants sur l'orientation des adultes et dans le cadre des lois de décentralisation favorisant la création de structures de proximité en capacité de répondre aux nouveaux besoins d'évolution professionnelle des adultes.

Les MIFE : Une tradition d'information et d'orientation éducative

Les mutations socio-économiques caractérisées par un chômage endémique ont suscité de nouvelles approches institutionnelles et pédagogiques dans le champ de l'information et de l'orientation professionnelle. Aujourd'hui, les questions de l'emploi ne peuvent plus être seulement traitées dans une problématique macro-économique et les réponses pertinentes sont également du côté des créativités et des initiatives locales

[ Depuis Janvier 1998, sur suggestion de la DGEFP et par décision du réseau national, à l'asssemblée générale de l'association INTERMIFE, les MIF sont devenues les MIFE (Maisons de l'Information sur la Formation et l'Emploi) ]

Des rapports précurseurs

Le rapport Sullerot, (1979) premier rapport sur "l'orientation professionnelle et la reconversion des adultes ", (Ministère du Travail et de la Participation, 81 p) préconisant déjà une approche centrée sur la personne.
Le rapport Jouvin (1980), sur les systèmes d'information professionnelle et d'orientation au service des jeunes et des adultes (Paris, Ministère de l'Education, 106p.)i
Le rapport Murcier (1980),sur  "l'orientation et la reconversion des adultes", rapport au Conseil Economique et Social, voté à l'unanimité,  préconise un droit à l'orientation et la création de  structures de proximité, "Maisons de l'Emploi," qui seront expérimentées sous l'appellation de MIFE. Le rapport Murcier sera le fondement de l'expérimentation des Maisons de l'Information sur la Formation décidée en 1982 par le Ministère de la Formation Professionnelle.

L'émergence des MIFE, à l'initiative de l'Etat et des collectivités terrtoriales, est l'aboutissement de réflexions et de recommandations prenant en compte la spécificité de l'adulte dans les processus d’orientation professionnelle, de formation continue et d'accès à l'emploi, dans une approche éducative, intégrant une approche globale centrée sur la personne, fondée sur la valorisation de l'expérience personnelle et professionnelle. Le courant éducatif d'information et d'orientation des MIFE s'appuie sur des textes "fondateurs", qui ont inspiré, à la fois, une pédagogie et des structures.

A partir de 1982, l'expérimentation de trois MIFE (Cergy, Chambéry, Evry), qui a fait l'objet d'un rapport "Pour une méthodologie de l'information sur la formation, la pratique des MIFE" publié au Centre Inffo en 1987 (103p.), a donné naissance à un réseau national d'une quarantaine de structures qui s'est développé à partir de 1989, dans le cadre de l'association INTERMIFE.

Dans les mouvances des lois de décentralisation, les MIFE ont mis en place un dispositif d'accueil personnalisé du public adulte en vue d'une aide et d'un accompagnement de tout projet professionnel, au moyen de différentes prestations d'information et d'orientation.

Les MIFE remplissent une mission de service public dans le cadre d'une organisation territoriale, définie par deux circulaires ministérielles, et enrichie par des pratiques de terrain :

- Circulaire Ministère du travail, Délégation à la formation professionnelle, du 17/07/89

- Circulaire de consolidation, DFP, n° 963 du 16/02/96 

Télécharger les circulaires et le rapport d'expérimentation

le réseau des Maisons de l’Information sur la Formation et l’Emploi

C'est  en  1988, que l'association INTERMIFE France a été créée, à la suite de la publication du rapport d'expérimentation, au début composée des 3 MIFE expérimentales et à partir de 1989, de 30 structures.

Télécharger thèse doctorat en sciences de l'education : Agnès Berjon, Orientation professionnelle des adultes et relation éducative, La pratique des Maisons de l'Information sur la formation et l'emploi, sous la direction de guy Avanzini, Université Lumière Lyon 2, 2001.