Régions de France présente son étude sur le service public régional de l’emploi et de la formation professionnelle

Régions de France présente son étude sur le service public régional de l’emploi et de la formation professionnelle – Centre Inffo

Le gouvernement amorce la réforme de lavalidation des acquis de l’expérience (VAE)

Dans un projet de loi présenté ce mercredi 7 septembre en conseil des ministres, le ministère du Travail, du plein emploi et de l’insertion apporte plusieurs modifications au dispositif de validation des acquis de l’expérience (VAE) avec pour objectif de simplifier les démarches et de faciliter les reconversions. Une première étape avant une réforme plus structurante.
Par Estelle Durand – Le Quotidien de la formation 08/09/22

Carole Grandjean, la ministre déléguée à l’Enseignement et à la Formation professionnels, l’a rappelé le 6septembre devant les adhérents de la Fédération Syntec : redonner du souffle à la validation des acquis de l’expérience (VAE), qu’elle considère comme un «excellent outil, nécessite un «big bang de simplification »; Les premières pierres d’une réforme en ce sens ont été posées, mercredi 7 septembre, avec la présentation en conseil des ministres d’un projet de loi portant sur des «mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi.»

Reconnaissance de l’expérience d’aidants
L’article 4 de ce texte ouvre plus largement l’accès à la VAE en reconnaissant une activité bénévole supplémentaire : celle exercée par les proches aidants et aidants familiaux. Ils pourront «
tirer profit de leur expérience auprès de leur proche en perte d’autonomie
» pour «
intégrer, sur le marché du travail, des métiers en rapport avec le soin
», a précisé Olivier Véran, porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres. De quoi faciliter les réorientations vers un secteur qui peine à recruter. Les aidants s’ajoutent à la liste des personnes éligibles aujourd’hui à une VAE : celles qui justifient d’une activité professionnelle salariée ou non salariée, bénévole ou de volontariat, celles qui sont inscrites sur la liste des sportifs de haut niveau, et celles qui ont exercé des responsabilités syndicales, un mandat électoral local ou une fonction élective locale.

Accompagnement renforcé
Autre mesure prévue dans le texte : l’assouplissement des conditions d’éligibilité à la VAE. Les périodes de mises en situation en milieu professionnel seront ainsi prises en compte pour justifier d’un an d’expérience, durée minimale requise pour que soit jugée recevable une demande de VAE. Les modifications apportées concernent aussi l’accompagnement des candidats à la VAE. Ainsi les Régions qui interviennent dans le financement du dispositif pourront prendre en charge l’accompagnement des candidats avant la recevabilité de leur dossier. La question du financement de cet accompagnement est renvoyée à un décret. Par ailleurs, les associations Transitions Pro qui aujourd’hui ne financent la VAE qu’à titre expérimental se voient confirmées dans leur rôle d’intermédiaire. Elles pourront, «sous réserve du caractère réel et sérieux du projet, financer les dépenses afférentes à la validation des acquis de l’expérience dans des conditions définies par voie réglementaire.»
Le gouvernement amorce la réforme de la validation des acquis de l’expérience (VAE)
08/09/2022 13:54 Le gouvernement amorce la réforme de la validation des acquis de l’expérience (VAE) – Centre Inffo
https://www.centre-inffo.fr/site-centre-inffo/actualites-centre-inffo/le-quotidien-de-la-formation-actualite-formation-professionnelle-apprentissage/art… 2/2

Une première étape
Ces mesures constituent les premiers jalons du chantier de transformation de la VAE, selon le ministère du Travail. Le dispositif a fait récemment l’objet d’un rapport et d’une expérimentation visant à lui donner un nouvel élan. Après 20 ans d’existence, cette voie d’accès à la certification peine à décoller. En 2020, 42 000candidats ont déposé un dossier, soit 25 % de moins qu’en 2019. Et près de 30 000 se sont finalement présentés devant un jury (-18% par rapport à 2019), selon l’annexe du projet de loi finances 2022 consacré à la formation professionnelle.

« Focus Métiers » dédié à la conduite routière.

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de ses missions de valorisation des métiers du transport et de la logistique, l‘AFT TRANSPORT & LOGISTIQUE Auvergne-Rhône-Alpes, a le plaisir de vous annoncer l’organisation du prochain « Focus Métiers » dédié à la conduite routière.

Cet évènement, interactif et gratuit, est destiné à :

  • Guider les plus larges publics (demandeurs d’emploi jeunes et adultes, et salariés en reconversion) vers les métiers du secteur et des filières de formation.
  • Informer et « outiller » les acteurs de l’information et de l’orientation sur l’évolution des métiers et des formations, les besoins des entreprises et les débouchés.
Prochaine date du webinaire de découverte thématique des métiers et formations du Transport et de la Logistique :

19 septembre de 14 h à 15 h 30

INSCRIPTION

Ce webinaire, en ligne, s’adresse à tous les publics, et notamment  aux personnes en cours de réflexion sur leur projet professionnel.

Aussi, nous vous invitons à diffuser le lien d’inscription, le plus largement possible, auprès des demandeurs d’emploi, personnes en reconversion ou toute personne désireuse d’en connaître plus sur ce secteur qui recrute.

Toute l’équipe AFT TRANSPORT & LOGISTIQUE Auvergne-Rhône-Alpes vous en remercie vivement par avance, et se tient à votre écoute et disposition.
Bien cordialement,

L’équipe AFT Auvergne-Rhône-Alpes,

Vos contacts en Auvergne-Rhône-Alpes :
Cécile ROUGEOLDéléguée Auvergne Rhône-AlpesMail : Cecile.rougeol@aft-dev.com – Tél : 07 50 14 64 24
Nathalie SAINTFÉLIXChargée d’information Rhône-Alpes Mail : Nathalie.saintfélix@aft-dev.com – Tél : 07 88 26 46 42
Christine BESQUEUTChargée d’information Rhône-AlpesMail : Christine.besqueut@aft-dev.com – Tél : 06 40 51 23 66

 

 

CPF : une convention avec la CDC pour protéger les auto-entrepreneurs

La Fédération nationale des auto-entrepreneurs et la Caisse des Dépôts (CDC) ont signé récemment une convention visant à améliorer l’utilisation du Compte personnel de formation pour les micro-entrepreneurs et « leur permettre d’accéder à des formations de qualité, conformes au code du Travail et leurs besoins ».

Par  – Le 29 août 2022. Le Quotidien de la Formation

« Le partenariat entre la Fédération nationale des auto-entrepreneurs et la Caisse des Dépôts s’inscrit dans un contexte où les fraudes autour des formations ont nui à la qualité de ce service. Un décret vient de paraître afin de réguler la formation baptisée « Accompagnement à la création et reprise d’entreprise » et en recadrer le contenu », précise la CDC dans un communiqué de presse.

Démarchages abusifs

Les auto-entrepreneurs sont en effet « souvent victimes de démarchages abusif au compte personnel de formation, ou suivent parfois des formations inadaptées à leurs besoins en termes de création et de développement de leur entreprise », signale la Caisse. Au risque de « décourager certains entrepreneurs de faire valoir leurs droits ! Et la méconnaissance des droits et des procédures pour accéder et utiliser ses droits est justement la principale brèche par laquelle s’engouffre les fraudeurs. »

La convention vise tout d’abord à informer les auto-entrepreneurs de leurs droits et de l’utilisation de leur Compte personnel de formation afin d’accéder au financement d’une formation éligible et contribuant à leur activité d’auto-entrepreneur.

Respect des conditions d’éligibilité

En second lieu, le partenariat a pour objectif de sensibiliser les organismes de formation dispensant des formations à destination des auto-entrepreneurs sur la plateforme Mon Compte Formation, au respect des conditions d’éligibilité au Compte personnel de formation.

Et enfin à contribuer aux réflexions visant à améliorer l’accès des auto-entrepreneurs au dispositif du Compte personnel de formation.

Daikin crée son académie pour résoudre ses difficultés de recrutement

La filiale française du géant japonais du chauffage et de la climatisation se dote d’un centre de formation interne. Créée avec l’appui du groupe Adecco, son académie accueillera ses premiers apprenants en octobre 2022.

Par  – Le 25 août 2022. Le quotidien de la formation

Face au besoin croissant de techniciens spécialisés en chauffage, climatisation, ventilation (CVC), la société Daikin Airconditionning France (500 salariés, 12 sites dans l’hexagone), filiale du géant japonais (55 000 salariés) vient de lancer sa propre école de formation. La «Daikin Académie » ouvrira ses portes en octobre 2022, au sein de l’institut de formation du groupe, avec une première promotion de huit apprenants. « Les profils que nous recherchons ? D’une part, des jeunes d’un niveau de qualification inférieure aux métiers visés qui sont de niveau BTS, mais déjà sensibilisés à ces métiers ou à ce secteur. D’autres parts des profils en reconversion professionnelle. Nous privilégions dans les deux cas la motivation et le projet professionnel », assure Thierry Dayde, le responsable de l’institut de formation Daikin basé en région lyonnaise.

Un partenariat avec Adecco

Afin de s’assurer les meilleures chances de succès, le projet d’académie qui était dans les tuyaux depuis plusieurs années, sera réalisé avec le concours du réseau d’agences d’emploi Adecco, une référence en la matière, qui apportera son expertise en matière de recrutement (sourcing, évaluation) et de formation théorique. « Adecco portera les contrats de professionnalisation pour notre compte, par le biais de contrats en CDI intérimaire. Nous gérerons, quant à nous, l’accompagnement des apprenants dans leur quotidien professionnel, à travers une intégration en immersion métier au sein de l’entreprise avec un parrain dédié, et un accueil au sein de notre institut », précise Thierry Dayde.

Faire face à la pénurie de compétences

Malgré un marché en croissance continue et la création de nombreux emplois, avec notamment l’essor de l’installation de pompes à chaleur sur tout le territoire stimulé par la transition énergétique, la filière CVC peine à recruter. « Nous sommes en pénurie de compétences, un phénomène amené à se développer dans les années à venir. Nos métiers techniques, à l’instar d’autres secteurs d’activité, sont parfois mal identifiés et malheureusement non privilégiés lors des cursus étudiants », déplore Thierry Dayde. Pour la première année du programme de la Daikin Académie, les huit apprenants se formeront à trois principaux métiers : technicien chauffage (3), technicien planification (3) et technicien hotline (2).

Des parcours encadrés par des parrains et des tuteurs

La formation s’effectuera sur un rythme mensuel alternant une semaine d’apprentissage pédagogique pour trois semaines en immersion au sein de l’entreprise Daikin. Adecco assurera 270 heures d’apprentissage pour la formation théorique au sein de l’institut de formation. « Chaque alternant bénéficiera d’un soutien individuel apporté par un parrain de notre groupe et d’un tuteur Adecco, indique Thierry Dayde. Au-delà du contrat signé avec notre partenaire dès leur intégration au sein de l’académie, il leur sera proposé, en fin de cursus, sauf exception, une proposition d’embauche en CDI au sein de notre entreprise, avec de jolies perspectives d’évolution interne ».

La transition écologique au travail : emploi et formation face au défi environnemental

Que sait-on de la façon dont la « transition écologique et énergétique », selon la terminologie en vigueur dans les politiques publiques françaises, transforme les activités et les emplois ? Alors que l’on peine encore à mesurer l’ampleur et la nature du verdissement des métiers, comment les acteurs de la formation et les entreprises se positionnent-ils pour favoriser l’écologisation des activités ? À partir d’un ensemble d’échanges et de travaux, ce Céreq Bref dresse un premier panorama de ces questions, entre enjeux systémiques et recompositions des compétences.

Lire la publication du CEREQ

Vadémécum RNCP de France Compétences

France compétences vient de publier un vadémécum du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) qui compile toutes les notes de doctrines et des guides précédemment publiés.

Son objectif est de guider les organismes dans l’enregistrement de leur certification professionnelle, de préciser les attendus relatifs à l’enregistrement d’une certification professionnelle au RNCP et de souligner les bonnes pratiques.

Il présente notamment :

  • les grandes notions de la certification professionnelle
  • les éléments de démonstration de l’efficience d’un projet de certification professionnelle
  • les attendus en matière de construction des référentiels des certifications
  • les obligations découlant de l’enregistrement au RNCP

consulter le vademecum

Atout Compétences, la lettre hebdo d’info de Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine – 8 juillet 2022​